DU DÉNI DES COMPLOTS.

Certes le complotisme a pour défaut majeur de ne s’appuyer que sur des rumeurs, craintes, biais divers ; bref de ne jamais pouvoir asseoir ses dénonciations sur du factuel.

Mais l’anti-complotisme a le défaut – bien pire encore – du déni, sans parler de son rôle – très factuel – de servir – et avec enthousiasme en plus – de chien de garde à la domination.

L’article à cliquer ci-dessous remet radicalement les pendules à l’heure :

DU DÉNI DES COMPLOTS

En complément, celui-ci :

L’emprise tentaculaire des mafias dans le monde

Et notre réflexion audio :

Et ce commentaire de Debord :

« La Mafia vient partout au mieux sur le sol de la société moderne. Elle est en croissance aussi rapide que les autres produits du travail par lequel la société du spectaculaire intégré façonne son monde. La Mafia grandit avec les immenses progrès des ordinateurs et de l’alimentation industrielle, de la complète reconstruction urbaine et du bidonville, des services spéciaux et de l’analphabétisme. […] On se trompe chaque fois que l’on veut expliquer quelque chose en opposant la Mafia à l’État : ils ne sont jamais en rivalité. La théorie vérifie avec facilité ce que toutes les rumeurs de la vie pratique avaient trop facilement montré. La Mafia n’est pas étrangère dans ce monde ; elle y est parfaitement chez elle. Au moment du spectaculaire intégré, elle règne en fait comme le modèle de toutes les entreprises commerciales avancées. »

Commentaires sur la société du spectacle, 1988, Guy Debord.


2 réponses à “DU DÉNI DES COMPLOTS.”

  1. Un article qui remets les pendules à l’heure? En désignant les « sociopathes »? N’est-il pas débilitant d’en appeler à la science appelée psychologie pour expliquer la Mafia?
    … Comme si ce Stanislas BERTON opérait une diversion pour détourner notre regard de son milieu et nous faire porter l’uniforme à l’œil :  » Face à ce genre de profil, l’alerte rouge doit s’enclencher : attention, psychopathe potentiel ! » nous lance ce sycophante 2.0.
    Voilà un nouveau genre de délateur professionnel dont il est question dans les même commentaires

    Le même BERTON sur son blog :
    « L’histoire de l’Europe, c’est l’histoire d’une civilisation de surdoués et l’histoire de la France, c’est l’histoire d’une nation de surdoués, qui jusqu’à récemment, avait réussi l’exploit d’attirer à elle les surdoués du monde entier qui y trouvaient enfin une patrie. » (!!!)
    Aaaaah, c’est donc cela… mais oui ce sont des génies qui nous ont menés au point ou nous en sommes…
    Mais y a-t-il besoin de science ou simplement de l’emploi d’un peu de logique pour reconnaître un sous-doué?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.