« Reich : mode d’emploi ». Notre réédition en téléchargement libre.

Partant de la mise en évidence de ce que Reich identifia comme « cuirasse caractérielle », Voyer va plus loin : il diagnostique le caractère comme défaillance constante de la faculté de rencontre. Surtout il l’articule à la notion décisive de « société du spectacle » (Debord) : dans une telle société, où l’apparence commande les comportements visibles mais aussi les ressentis les plus secrets, le caractère est en quelque sorte l’écran total qui permet à l’individualité de survivre en se niant. Cette contradiction, qui fait osciller l’individu entre névrose et psychose, et que la police psy veille à rendre supportable sinon « normale », ne laisse d’autre choix d’évasion que la folie ou la mort. Ou la conscience émancipée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.